Se protéger du sous-gonflage des pneus

Sommaire

Un pneu sous gonflé induit un risque d’éclatement, une consommation de carburant plus élevée et une usure inégale du pneu. C’est donc une pratique à éviter. Pour cela, voici quelques conseils.

Risques du sous-gonflage d’un pneu

Un gonflage insuffisant a des conséquences importantes et dangereuses sur vos pneus et votre sécurité :

  • surface de contact réduite ;
  • usure accrue : un pneu sous-gonflé de 20 % augmente son usure jusqu’à 30 % ;
  • consommation de carburant accrue : jusqu’à 3 % ;
  • risque d’éclatement plus important.

Le sous-gonflage n’est pas la seule erreur à éviter : il y a d’autres risques à rouler avec des pneus inadéquats

Effectuer des contrôles réguliers

Les stations-service en ville et les aires d’autoroute vous offrent souvent des moyens de contrôler et réajuster la pression de vos pneus. Dans l’idéal, il vous faudrait vérifier la pression de vos pneus une fois par mois.

Pour connaître la pression idéale, référez-vous aux indications présentes :

  • sur la trappe de carburant ;
  • sur l’intérieur de la portière conducteur ;
  • ou encore sur le manuel de votre automobile.

Préconisations de gonflage des pneus

Notez que la pression à adopter n’est pas la même en fonction de votre chargement et du type de route emprunté (autoroute ou autre). Ainsi, est indiqué le gonflage :

  • à vide et à plein ;
  • selon les pneus avant ou arrière.

Par ailleurs, rouler sur autoroute nécessite d’avoir des pneus plus gonflés que sur route.

Pour faire la pression de vos pneus, veillez à avoir des pneus froids, c’est-à-dire qui n’ont pas roulé plus de 2 ou 3 kilomètres. Pliez-vous à cet exercice régulièrement et, surtout, dès que vous partez en vacances.

Lire l'article Ooreka

Miser sur les évolutions technologiques

Si contrôler régulièrement la pression de vos pneus vous déplaît, vous pouvez miser sur certaines innovations technologiques, qui vous faciliteront la vie.

Détecteurs de pression

Ces systèmes évaluent la pression et avertissent le conducteur en cas de crevaison ou de sous-gonflage. Il peut s’agir :

  • D’un capteur de vitesse dans les roues :
    • ce système simple et peu onéreux détecte une vitesse de rotation du pneu plus importante que celle des autres pneus, causée par un écrasement plus important du pneu ;
    • en revanche, ce système manque de précision, puisqu’il ne détecte que des différences de pression importantes.
  • D’un capteur de pression dans les jantes, ou TPMS (Tyre Pressure Monitoring System) :
    • plus fiable, ce système sera obligatoire sur toutes les voitures neuves dès le 31 décembre 2014 ;
    • en attendant, il est disponible en option pour environ 90 euros ou en accessoire pour 200 euros environ.

Pneu autogonflant

Cette innovation permet au pneu d’ajuster automatiquement sa pression en fonction du chargement, par le biais d’une mini-pompe. Le pneu autogonflant n’est pas encore commercialisé et devrait les premiers temps être réservé aux utilitaires.

En attendant, vous pouvez déjà profiter d’un pneu runflat anti crevaison.

Lire l'article Ooreka
Nouveau call-to-action
Pneus

Pneus : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les caractéristiques et les usages
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider